SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Textes intersyndicaux > Motion de défiance : le PDG Emmanuel Hoog désavoué

Motion de défiance : le PDG Emmanuel Hoog désavoué

jeudi 8 septembre 2011

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Suite aux révélations du "Canard Enchaîné" sur les tentatives d’Emmanuel Hoog d’embaucher une entreprise de communication pour faire passer une proposition de loi modifiant le statut de l’AFP, le personnel vote massivement une motion de défiance.

Communiqué de l’intersyndicale de l’AFP (CGT, CFDT, SNJ, FO, SUD, CFE-CGC, SAJ-UNSA)

Le vote de la motion de défiance par les salariés de l’AFP, à l’encontre du PDG Emmanuel Hoog, a donné les résultats suivants :

    • Inscrits : 1.380

    • Votants : 797 (57,75%)

    • Pour : 704 (88,33%)

    • Contre : 45 (5,65%)

    • Abstentions* : 48 (6,02%)

(*abstentions : en fait, il s’agit de 48 votes blancs)

Ce résultat constitue un désaveu sans appel des méthodes du président de l’Agence pour tenter de faire aboutir au plus tôt le texte de la proposition de loi sénatoriale dénaturant le statut actuel de l’AFP.


L’ampleur de la participation à ce scrutin, alors même qu’il était organisé sur une durée courte (48 heures) et le vote à une majorité écrasante de cette motion, présentée par l’intersyndicale (CGT-SNJ-CFDT-FO-SUD-CGC-SAJ) en témoignent.


Cette motion demandait "instamment au Pdg d’en finir avec ses manoeuvres indignes dirigées contre l’Agence et ses salariés et de renoncer à promouvoir ce projet de changement de statut proposé par le sénateur UMP Legendre, qui comporte de lourdes menaces pour la survie, l’indépendance et l’image de l’agence dans le monde entier".

"C’est pourquoi nous exprimons notre défiance à l’encontre du Président-directeur général et de ses méthodes", concluait le texte. 

Forts de ce résultat, l’intersyndicale et le personnel demandent au président Emmanuel Hoog de FAIRE SAVOIR PUBLIQUEMENT, D’ICI MARDI 12H00 (10H00 GMT), DERNIER DELAI, que, devant une opposition résolue à ses projets, il juge qu’il n’est désormais ni souhaitable ni opportun que la PPL Legendre soit examinée par le parlement.

 
Ils s’adressent solennellement en ce sens au Pdg, en lui demandant une réponse sans faux-fuyant.
 

L’intersyndicale avertit que, si Emmanuel Hoog ne prenait pas la mesure de la défiance exprimée par le personnel, elle appelerait le personnel à FAIRE GREVE PENDANT 24 HEURES, DE MERCREDI A JEUDI, jour prévu pour la réunion du Conseil d’administration.

Aussitôt la réponse du Pdg communiquée à l’intersyndicale, aura lieu UNE ASSEMBLEE GENERALE DU PERSONNEL pour décider ensemble des suites à lui donner.
 

Parallèlement, l’intersyndicale tiendra mardi une conférence de presse.
 
Enfin, elle a décidé d’écrire aux autorités du Sénat pour les informer du rejet que suscite au sein de l’Agence l’actuel projet de réforme déposé sur le bureau de cette assemblée, et les inviter à en tirer les conséquences en renonçant à défendre en séance le texte de la PPL Legendre.

L’intersyndicale - Paris, le 08/09/2011

  • Pour en savoir plus sur cette mobilisation, voir le site "SOS-AFP.ORG"