SUD-AFP

Solidaires-Unitaires-Démocratiques à l’Agence France-Presse

Accueil > Communiqués SUD-AFP > Face au Plan Fries, choisissez des élus déterminés, cohérents et combatifs (...)

Face au Plan Fries, choisissez des élus déterminés, cohérents et combatifs !

lundi 8 octobre 2018

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le nouveau PDG Fabrice Fries veut supprimer 125 postes « statut siège » d’ici à 2023 et en remettre une couche sur la réduction des dépenses de personnel et de fonctionnement, tout en envisageant toujours le déménagement du siège parisien.

Tract imprimable

Le Plan Fries prévoit la suppression nette de 125 postes d’ici à 2023.

  • -40 postes de journalistes, soit -4,84% par rapport aux 826 CDI+CDD de l’« effectif mensuel moyen de l’année 2017 » (selon le Bilan social 2017)
  • -85 postes parmi les personnels techniques et administratifs, soit -16% (!) par rapport aux 531 CDI+CDD de 2017.

Il s’agira sans doute d’externaliser des activités techniques et administratives. Pas sûr que cela permette de réaliser des économies sans forte perte de qualité des services rendus. (Pour préparer le terrain, la direction a instauré un climat malsain, en désorganisant les services techniques et administratifs, et en imposant des outils informatiques souvent peu conviviaux.)

Quant aux 75 départs et 35 embauches de journalistes, aux redéploiements et à la localisation de postes d’expatriés, ils ne pourront se traduire que par une nouvelle dégradation des conditions de travail et de la qualité des informations fournies par l’AFP, notamment dans le texte.

Le Plan Fries n’a rien de surprenant et rien de fatal.

Il est la prolongation logique de décisions dont nous avons souligné le caractère politique, donc modifiable par l’action collective des citoyens et des salariés, dès lors qu’ils ne se résignent pas à tout accepter. Des décisions que SUD a régulièrement décryptées et dénoncées, notamment :

Le Plan Fries mise sur la résignation du personnel.

Il y a quelques années, un tel plan de casse aurait provoqué une action immédiate et forte du personnel et de l’Intersyndicale (toutes catégories). Face au Plan Fries, absence de toute réaction unitaire, les deux principaux syndicats de l’AFP n’ayant pas souhaité se réunir avec les autres organisations pour proposer au personnel une assemblée générale et envisager des actions.

Regrettable mais pas surprenant, de la part des mêmes syndicats majoritaires qui, il y a un an et demi, ont démobilisé le personnel, sans même le consulter, lorsqu’ils ont signé le « Grand Accord », acceptant de nombreux sacrifices et la création d’un statut social dégradé pour les salariés embauchés après le 10 mars 2017.

Après le Plan Hoog, le Plan Fries : alors que le PDG entend ouvrir des négociations sur son nouveau plan d’austérité, le personnel a tout intérêt à se choisir des représentants déterminés, cohérents et combatifs. Des représentants qui informent le personnel, qui font des propositions alternatives, et qui savent dire non et appeler le personnel à l’action quand l’AFP et les droits des salariés sont en danger. Des élus qui représentent tout le personnel, sans corporatisme.

La délégation SUD a respecté ses engagements : chacun peut le vérifier, en lisant notre Bilan de mandat et l’Inventaire des accords sociaux 2014-2018 (Qui a signé quoi ? Qu’a fait SUD ?). Vous trouvez ces documents et les Professions de foi des listes SUD qui se présentent dans les trois collèges, en cliquant ici

Du 8 au 18 octobre, donnez à SUD plus de poids et davantage d’élus !
Votez et faites voter SUD !

SUD-AFP (Solidaires-Unitaires-Démocratiques)
8 octobre 2018